As seen on reddeeradvocate.com

Une nouvelle ère de fenêtres efficaces est liée à une technologie tout droit sortie de la science-fiction.

Les premières fenêtres n’étaient que des trous dans le mur. Ils laissaient entrer l’air frais et permettaient à la lumière d’entrer dans nos habitations. Malheureusement, ces premières fenêtres n’étaient pas très efficaces pour séparer les éléments de l’endroit où nous vivions.

Au fil du temps, les fenêtres se sont un peu améliorées et ont été construites pour protéger les habitants des éléments en utilisant des matériaux tels que des peaux drapées sur les ouvertures, de fines couches de cornes d’animaux insérées dans les trous du mur et même du papier huilé. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que le verre est devenu un matériau courant, même s’il était cher, de mauvaise qualité et très différent du verre que nous connaissons aujourd’hui.

En fait, il a fallu attendre le début du XXe siècle pour que l’invention des procédés de verre étiré permette une utilisation relativement peu coûteuse du verre dans les bâtiments.

Aujourd’hui, pratiquement toutes les maisons sont équipées de fenêtres en verre pour laisser entrer la lumière et garder les intempéries et la faune à l’extérieur. Au niveau commercial, des tours de bureaux entières sont construites en utilisant du verre du sol au plafond pour créer des tours scintillantes de lumière réfléchie.

Mais il y a un problème.

Même si nous aimons nos fenêtres, elles constituent aussi le point faible d’un bâtiment.

Elles ont peut-être fière allure, mais les fenêtres sont très inefficaces. Le verre peut laisser passer jusqu’à 48 pour cent de la chaleur radiante – produite par votre fournaise ou vos plinthes chauffantes. Cela augmente les coûts de chauffage.

En été, les fenêtres laissent pénétrer 71 % de la chaleur directe du soleil dans les bâtiments, ce qui augmente considérablement les coûts de climatisation.

En fait, on estime qu’environ 25 % de la perte d’énergie totale d’un bâtiment résulte directement de la conception des fenêtres.

Mais selon Alain Vadeboncoeur de NanoTechnology Solutions Inc, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de fenêtres efficaces, et la solution est liée à une technologie tout droit sortie de la science-fiction.

[Read the full article on reddeeradvocate.com] 

[/vc_column_text][stm_post_bottom][stm_post_comments][vc_empty_space height=”50px”][/vc_column][vc_column width=”1/4″ offset=”vc_hidden-sm vc_hidden-xs”][stm_sidebar sidebar=”527″][/vc_column][/vc_row]